|

  • 80303674 F51d 4639 900d 6c02a58894b1

    Dernière ligne droite, Maître CoQ V, objet de toutes les attentions.

    Le chantier de l’IMOCA Maitre CoQ V touche à sa fin, mais, ça fourmille encore au sein du chantier CDK  de Port-la-Forêt. « Tant que l’équipe du chantier CDK en charge de la construction du bateau n’avait pas finalisé la partie composite, certaines actions étaient pour nous impossible à avancer, » explique Yannick Bestaven. La livraison du Maître CoQ V désormais réalisée, l’équipe de Yannick Bestaven, coordonnée par le boat Captain Stan Delbarre et par le directeur technique et sportif Jean-Marie Dauris, met les bouchées doubles pour respecter le timing de sortie de chantier et de mise à l’eau, désormais programmée deuxième quinzaine d’août.

    A quelques semaines de la mise à l’eau, Yannick témoigne de l’effervescence qui règne au chantier « L’équipe au grand complet s’applique, chacun a sa mission. Maitre CoQ V est comme un grand puzzle. Chaque élément doit être à la bonne place et s’emboiter justement. »

    Pour Stan et Jean-Marie, il s’agit de coordonner, à l’heure près, l’ensemble des intervenants. Ponté en mars dernier, le plan Verdier est l’objet de la plus grande attention. Montage de l’accastillage, d’abord à blanc pour s’assurer que tout l’ensemble soit conforme, puis également la pose de tout le réseau électrique, du câblage, des systèmes hydrauliques et mécaniques. La peinture, quant à elle, est en phase de finition.

    Yannick, « Cette étape est importante pour moi car je souhaite m’imprégner des nombreux éléments du bateau, mettre les choses à ma mesure.  C’est bien de voir toutes les pièces détachées pour bien comprendre les mécanismes… Il faut toujours avoir en tête qu’un jour je peux avoir à réparer un de ces éléments. Savoir comment il est fait et monté, est une aide précieuse. Et puis, je peux aussi vouloir que telle pièce soit à tel endroit, plutôt qu’à un autre selon ce que j’ai pu vivre et expérimenter par le passé. »

    Foils, safrans, quille, bôme, mât, toutes ces parties indispensables sont désormais réunies dans le chantier, ce qui permet à l’équipe technique d’y travailler en amont de la mise à l’eau (montage des haubans, passage des drisses etc…).

    Dernière ligne droite donc pour la finalisation de ce complexe puzzle que représente l’IMOCA Maître CoQ V dont la mise à l’eau approche à grands pas ; moment important et très attendu par Yannick qui parallèlement au chantier, parfait sa condition physique « Une fois le bateau à l’eau, ce sera à moi de jouer. Il faudra que j’y mette toute mon énergie. Il faut que je sois prêt. »

    A moins de 100 jours du départ de la Route du Rhum -Destination Guadeloupe, la procrastination n’est pas au programme du Team Voile Maître CoQ…