|

    • fr
  • Capture D’écran 2020 11 26 à 12.44.06

    #VG20 – Jour 17 – Rien de monotone dans la vie d’un skipper solitaire

    S’extirper de la bulle bleue sans vent et cibler le couloir vert, véritable tapis roulant qui permettra à Yannick de passer sous la bulle anticyclonique de Sainte-Hélène. Voilà ce que vise ce soir le skipper Maître CoQ. Après, il montera dans le train des dépressions du grand sud et fera route à l’Est pour franchir le Cap de Bonne-Espérance.

    En attendant, « Dur-Dur ! », confiait Yannick ce matin, « Le vent est erratique mais très changeant en direction ! Il y a des grains ! Bref, je suis dessus à optimiser chaque réglage pour faire avancer le bateau ! C’est un Vendée Globe que l’on fait, pas une solitaire du Figaro ! 

    Le fait d’être avec Boris côté à côte, on partage tout. On échange beaucoup. C’est bien d’être à deux dans ces conditions ! On s’entraide. C’est bon pour notre moral ! »

    Dans l’immédiat, l’anticyclone se déplaçant très rapidement vers l’Est, plus le choix que de mettre le cap à l’Ouest, à force d’empannages multiples et de réglages fins pour se saisir de tous les petits airs. Ensuite, il faudra plonger au sud pour contourner l’anticyclone par son Ouest, scénario somme toute classique.

    Le Rochelais qui talonne ce soir l’allemand Boris Herrmann, à 1,5 milles de son étrave, a mis à profit le petit temps pour faire le tour du propriétaire et s’est transformé en Maître voilier afin de réparer un accro dans son gennaker. 

    Rien de monotone dans la vie d’un skipper solitaire !