|

    • fr
  • Vg2020 20201206 Bestaven Photo2742b Basse Dfinition Vi

    #VG20 – Jour 28 – Flirt avec la zone d’exclusion

    Très au sud des longitudes de Madagascar et de La Réunion, Maître CoQ évolue sous deux ris dans la grand-voile et J2 dans un vent de secteur ouest nord-ouest : « Les températures sont remontées de 10 degrés par rapport à cette nuit où le pont était gelé et l’eau à 6° ! J’ai l’impression d’avoir vécu deux saisons en une nuit. La mer est mieux rangée et va dans le sens de la marche. C’est de la houle. C’est mieux, tu n’as pas l’impression de fracasser le bateau à chaque vague. »

    La nuit dernière, Yannick est descendu à la limite de la zone d’exclusion – qui est dessinée de manière à ce que les solitaires n’évoluent pas parmi les icebergs et autres growlers – avant d’empanner et mettre le cap au nord-est. « Mon gybe s’est bien passé. Mais il y avait des trous de vent, très bizarre… Pas le must en termes de performance. Le vent a molli ; j’aurai voulu empanner plus sud mais la zone d’exclusion m’empêchait d’aller plus bas. Je ne suis pas loin de Damien Seguin (Apicil) donc nous avons échangé. Sympa comme toujours. »

    Objectif des prochaines 24 heures : bien négocier la dépression qui rattrape les skippers évoluant dans le groupe de Yannick et qui amène dans son sillage des vents de 30 nœuds et des rafales à 40… Ce sera le menu de la nuit et de la matinée à venir. Le skipper Rochelais devra encore une fois doser entre attaque et prudence, trouver le meilleur point d’empannage.

    « Le vent va forcir pour être fort cette nuit ; on aura du 30 nœuds et des rafales à 40. Avec Maître CoQ, on est sur un long bord bâbord, qui va nous monter jusqu’au front de la dépression qu’il va falloir bien négocier. Il faudra aussi gérer un changement de voile la nuit prochaine. Au niveau navigation, si j’ai attaqué jusqu’à l’entrée des mers du sud, je vais vraiment adapter ma navigation pour préserver mon bateau. Je remettrai la pédale dans le coin quand il le faudra. »

    Et le bonhomme dans tout ça ? « Ça va. Je n’ai pas trop dormi ; j’ai mal partout. Hier avec le matossage, je pense que j’ai dû faire un effort qui n’a pas plus à mon nerf sciatique qui se fait bien sentir. Je voudrais bien connaitre la potion magique de Jean ! J’attends que la situation se calme un peu pour prendre soin de moi, » témoignait ce matin Yannick avec de l’énergie dans la voix.