|

  • YANNICK BESTAVEN 2022 IMOCA MAITRE COQ CHANTIER

    Hyana TESNIERE – Ingénieure au sein du Bureau d’études du team voile Maître CoQ

    “Seul, on va plus vite ; ensemble, on va plus loin !”
    Si 
    Yannick est un coureur solitaire, il s’est entouré d’une équipe aux multiples talents. Aujourd’hui, nous vous présentons Hyana.
    ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

    « Attends deux secondes, je termine un dessin. » Le reflet de l’écran sur ses lunettes, l’air concentré, Hyana, 25 ans, s’applique derrière son ordinateur dont elle n’est jamais loin, à peaufiner le dessin d’une pièce du futur Maître CoQ V.

    Dis Hyana, raconte-moi ce que tu fais au quotidien ?

    « Je travaille au cœur du bureau d’étude de la team Voile Maître CoQ. Au B.E, nous sommes deux avec Arnaud qui s’occupe davantage de la partie électronique du bord. De mon côté, je travaille plutôt sur toutes les pièces d’interface qui n’ont pas été prises en compte par les architectes ainsi que sur les aménagements propres à Yannick, ce qui a trait à l’ergonomie de manœuvres, son siège de barre, à la modélisation de l’aménagement intérieur. Des intervenants comme Elise Bakoum nous aide ponctuellement sur le dessin de pièces mécaniques. C’est une aide précieuse. Tout le reste, c’est-à-dire ce qui touche à la structure de la boite composite, est sous-traitée à l’équipe de l’architecte Guillaume Verdier.
    Un autre sujet conséquent qui m’occupe pas mal est le suivi du devis de poids. Les architectes ont estimé le poids de la boite composite, notre équipe, chacun dans son domaine, sait ce que pèse telle pièce, tel bout etc… C’est important de maitriser ce dossier parce que le poids est l’un des ennemis de la performance, même s’il faut raison gardée et trouver le bon compromis entre performance et fiabilité. »

     

    A 25 ans et de supers compétences, quel a été ton parcours étudiant ?

    Je suis la preuve vivante que l’on peut se ré-inventer au milieu de son parcours !
    J’ai commencé des études d’ingénieurs en conception mécanique avant de me réorienter en architecture navale avec une spécialisation hydrodynamique navale avancée. J’ai tout d’abord suivi l’Ecole Poly Tech de Nantes qui a une prépa intégrée.   En général quand tu y es, tu pars pour 5 ans d’étude.
    Le gros avantage de ce type de prépa est que tu es déjà dans un univers très fonctionnel, tu peux réaliser des projets concrets et choisir des matières singulières. Je m’étais orientée vers la conception mécanique orientée transports, tout type de transports…
    Mais, en mon for intérieur, je savais que je voulais faire de la conception navale. J’ai décidé de croire en mes chances. J’ai bifurqué et préparé une admission à l’ENSTA. J’ai été prise. A la fin du cursus, il me fallait valider un stage de 6 mois et j’ai postulé auprès de l’équipe de Yannick. »

    Et aujourd’hui, te voilà intégrée au sein de la Team Voile Maître CoQ en CDI dans la continuité de ton stage.

    « Effectivement, les choses se sont bien enchainées. Le stage était très ouvert avec une grande diversité de missions : du dessin, des études etc…  Ce qui a été très formateur.
    Comme il y avait ce nouveau Maître CoQ V qui allait arriver, il fallait renforcer le B.E. L’IMOCA est très spécifique avec une jauge à la fois ouverte et fermée ? Ca prend du temps de la maitrise. Comme j’avais commencé a emmagasiner toutes ces spécificités pendant mon stage, la direction du Team voile m’a demandé de rester. Moi-même je m’étais prise au jeu. J’avais suivi de loin les discussions avec Guillaume Verdier l’architecte d’ 11th Hour pour partir sur un sistership, j’avais aussi montré à Yannick les choix d’ergonomie qu’il pouvait faire. Du coup, j’avais envie d’aller au bout de l’histoire avec ce bateau. »

    Et navigues-tu ?

    Je suis une passionnée de voile. J’ai été monitrice. J’ai régulièrement régaté. Ce n’est pas indispensable de pratiquer pour travailler dans un BE mais ça aide beaucoup que ce soit en termes de connaissances des termes techniques ou du comportement d’un bateau en mer. Cependant les sensations et la vie à bord de ces bateaux en course à travers le globe sont inédites et assez inimaginables, c’est pourquoi je suis toujours à l’écoute du retour d’expérience des navigants. Même si j’aime naviguer, l’étude de la dynamique du bateau, et le processus de conception de voiliers sont les activités qui me font le plus rêver.  Aujourd’hui, je me sens à la place où je souhaite être. »

     

     

    « Hyana est d’une aide précieuse sur toute la partie pièces spécifiques ainsi que sur la partie devis de poids. Pleine de bonnes idées, très appliquée et autonome. Top ! »
    Yannick