|

    • fr
  • DSC01787

    La Halte du Cœur, Yannick Bestaven solidaire !

    La Halte du Cœur, Yannick Bestaven solidaire, dans le prolongement de l’engament de son partenaire Maître CoQ.

     

    Si cette période de confinement offre du temps à Yannick Bestaven pour parfaire sa formation en météo ou encore sa préparation physique en perspective du Vendée Globe, le skipper rochelais souhaite également aider « là où je peux, en fonction des besoins. »  Yannick s’est ouvert de cette aspiration à son partenaire Maître CoQ qui l’a orienté vers la Halte du Cœur, une association que l’entreprise vendéenne connait bien pour en être l’un des mécènes depuis mars 2017 et à laquelle elle donne entre 110 et 130 tonnes de marchandises par an.

     

    La Halte du Cœur est une association d’aide alimentaire qui, depuis, plus de trente ans, vient en aide à des personnes en situation de précarité habitant en zone rurale, sur toute la région des Pays de Loire et quelques départements limitrophes.

    ….
    « Aujourd’hui, ce sont près de 2800 familles que nous aidons chaque mois. Nous récupérons auprès des industriels de l’agro-alimentaire implantés dans notre périmètre, des invendus – denrées avec des dates limite de consommation courtes ou au packaging un peu abîmé – pour les redistribuer aux personnes en ayant besoin contre une participation financière à la hauteur de leur moyen, témoigne Adrien PERINO, directeur de la Halte du Coeur , avant de poursuivre, ” tout cela est rendu possible grâce aux dons des entreprises mécènes, à nos partenaires qui nous fournissent du matériel,  au travail de 20 salariés et de l’engagement sans faille à nos côtés de plus de 250 bénévoles. Merci à chacun ! Ce cercle vertueux nous permet de nous déployer sur plus de 20 points de rendez-vous afin d’assurer la distribution. »

    Yannick BESTAVEN : « Prendre un peu de recul et réfléchir à notre vie, ce qu’on en a fait et ce qu’on en fera demain… Pour moi, cette période de confinement est propice à l’ouverture vers les autres. J’ai voulu m’inscrire à la réserve civique, aller avec mon camion aider à la distribution de tout et n’importe quoi, peu importe, tant que c’était utile. Fort de cette envie, j’en ai discuté avec mon partenaire Maître CoQ qui m’a donné les coordonnées de la Halte du Cœur dont l’entreprise est mécène. Et franchement, quel beau cadeau ! En donnant de mon temps, je me suis beaucoup enrichi humainement. Avec ma compagne Claire, nous sommes arrivés au point de rendez-vous donné par l’association, sur un parking où était en place un camion réfrigéré et un chargé de distribution qui est en poste depuis 15 ans. Nous avons aidé l’équipe à monter une tente afin de mettre à l’abri les denrées périssables type fruits et légumes. Les autres colis étaient prêts. Ne restait qu’à distribuer le tout. Toute une chaine de bénévoles s’est mise en place. Mon poste était de faire la liaison entre le camion et les coffres des voitures des bénéficiaires. J’ai donc ainsi pu passer un peu de temps avec chacun. Tous ont des histoires singulières et viennent d’horizons très différents. Un moment précieux. La Halte du Coeur a besoin de bras toute l’année, et encore plus dans cette période particulière… j’y retournerai mercredi prochain et pourquoi pas à d’autres moments entre mes entrainements et les compétitions. »

     

     

    Merci au photographe bénévole : André Viollier  –  http://www.atelier-andre.com