|

    • fr
  • BASSEDEF MaitreCoQyannickBestaven Imagesembarquées 2020 Murielvdb 25

    #VG 20 – Jour 56 – Quelle transition !

    Après un passage du Cap Horn, rempli d’émotions hier à 14h42 en pleine tempête, Yannick se trouve désormais en Atlantique Sud dans un contexte météorologique qui n’a rien avoir. De la grande tourmente au calme, une transition à laquelle il faut s’adapter, lorsque l’on a été chahuté, balloté en tous sens depuis quelques semaines !

    Le Skipper Maître CoQ ne s’est pas laissé aller à la farniente pour autant et a opéré un tour du propriétaire avec minutie : un bout à consolider par-ci, un raban à remplacer par-là. Rien de bien méchant mais la route étant encore longue, mieux vaut mettre à profit les temps opportuns pour réparer ce qu’il faut et ensuite avoir les neurones libérés pour étudier les fichiers météos !

     

    Et nul doute qu’il va falloir avoir l’esprit en alerte pour décrypter le cheminement de l’anticyclone qui se développe le long de l’Amérique du Sud, au Nord des îles Malouines (ou îles Falkland pour les anglo-saxons).

    Suivre une route directe en espérant aller assez vite pour être au Nord de la zone de hautes pressions avant qu’elle ne s’étende vers le Sud-Est ?
    Aller dans l’Est pour « assurer le coup » et profiter ainsi d’un positionnement plus à l’Est, souvent favorable pour la suite ?

    Un empannage au Sud Est ce matin, un second il y a peu pour faire cap au Nord Est, Yannick semble avoir choisi son camp… #GoYaYa

    Le Vendée Live du jour avait pour invité l’écrivain Erik Orsenna qui a félicité Yannick avant que ce dernier ne s’exprime : « C’est une transition importante qu’on vit, je suis fier d’être cap-hornier, en tête du Vendée Globe. Maintenant, côté météo, il y a beaucoup de choses à faire pour remonter l’Atlantique Sud donc il faut revenir dans le bon sens à tous les niveaux et remettre le bateau et le bonhomme en état.
    C’est plein d’émotions et c’est une délivrance, car c’est un but dans les mers du Sud qu’on se fixe et puis c’est aussi la sortie de mers compliquées, dangereuses, où il n’y a personne. En plus de cela, j’ai passé le cap Horn dans une énorme tempête donc c’était un grand soulagement d’en sortir ».

    Le classement et la cartographie