|

    • fr
  • Vg2020 20210101 Bestaven Photo3532b Basse Dfinition Vi

    #VG20 – Jour 55 – Cap Horn en ligne de mire …

    55 ° 58’ 48’’ Sud et 67 ° 17’ 21’’ Ouest, le troisième Cap matérialisant le parcours officiel du Vendée Globe, le Cap Horn, est à portée d’étrave de Maître CoQ IV, à moins de 200 milles ce matin… Cap Dur, Cap des tempêtes, tout un imaginaire nous emporte à l’évocation de ce nom. Ce promontoire situé au Sud de la Terre de feu est la marque de l’expulsion des Mers du Sud vers l’Atlantique….

    Yannick est en passe de s’enquiller dans le détroit de Drake, découvert en 1576 par l’explorateur et corsaire britannique Françis Drake, couloir maritime entre l’archipel des Shetlands du Sud, côté Antarctique, et l’Archipel de la Terre de Feu, côté Amérique.

    Entonnoir où se rencontrent à la fois les dépressions qui font route vers le Sud après avoir buté contre la Cordillères des Andes, et des hauts fonds qui sont balayés par une longue houle d’ouest en est,  le détroit est mal pavé, d’où sa réputation lugubre…

    Yannick en bon marin a bien étudié les fichiers et dévie un peu sa route : « Je suis un peu obligé de passer au large du cap Horn parce que je pense que la mer n’est pas gérable plus au Nord de ma route… Le but est de traverser le front au plus court, c’est-à-dire à 90°, après on reprendra la course. C’est bien que la Direction de Course ait descendu la ZEA à ce niveau-là. On est tout de même dans un entonnoir ! Avec les fonds qui remontent et les courants aux abords du cap Horn, ça doit être une vraie marmite là-haut. » témoignait Yannick lors d’une vacation avec l’organisation ce matin.

    « Je viens de prendre le troisième ris avec le J3 : la mer commence à être formée. J’étais en survitesse. J’ai fait deux-trois plantés et le pilote ne savait plus où il habitait !  J’ai bien fait de réduire. Je dois ralentir. Je suis au cœur du sujet ! On n’est pas pressé : je ne suis plus qu’à 180 milles du cap Horn et il faut mollir un peu. Le vent doit encore rentrer d’ici quelques heures… Je suis allé très vite ces derniers temps parce que j’ai vu que plus tu es rapide, moins tu restes de temps dans la baston ! Et je n’ai pas envie d’y rester trop longtemps. Je voulais rester en avant du front et ne me faire prendre dans la tempête que quelques heures »

    Premier Cap Horn mais de loin : « Je suis déçu parce que pour mon premier passage du Cap Horn, je ne vais pas le voir ! Heureusement, Cali (ndlr : Arnaud Boissières) m’a préparé des photos, mais il faudra que je revienne pour le voir… Et en ce moment, il pleut et l’eau de mer est à 6°C : avant d’aller manœuvrer, tu mets la « camisole », gants néoprène, cagoule néoprène, ciré… Il ne fait pas très beau : vivement les jours prochains dans des latitudes plus clémentes. Ce n’est pas très confortable, surtout quand le bateau s’arrête, je me fais projeter ! »

    Estimation de passage du Cap Horn dans l’après-midi ou en début de soirée ce samedi.

    Le classement et la cartographie