|

    • fr
  • Capture D’écran 2020 11 29 à 10.28.36

    #VG20 – Jour 21 – Empannage en vue dans les mers du sud

    “C’est inconfortable, C’est humide. Mais c’est rapide ! Les mers du sud nous accueillent pour un séjour d’un mois ! On y est ! C’est parti ! » témoignait Yannick hier soir dans une vidéo.

    Ce matin, le skipper Maître CoQ file vite dans l’Est sous J2. « Il y a eu des claques cette nuit, des grains ; Quand tu navigues trop bas, ton bateau plante dans la vague suivante. Il faut donc adopter la bonne voilure en fonction de l’état de la mer et pas seulement en fonction de ce que te dit Adrena.(ndlr : logiciel de navigation) »

    D’ailleurs dans un planté du bateau, Yannick s’est fait une grosse frayeur au milieu de son sommeil : « Je me suis fait éjecter de ma bannette et que je me suis retrouvé près de la cloison de mat avec mon matelas, dans mon duvet. J’ai été littéralement catapulté. Mais tout va bien. Plus de peur que de mal, même si ça ne favorise pas la réparation de mes côtes. »

    Un dimanche qui s’annonce très studieux à bord de Maître CoQ IV puisqu’au programme, un empannage. Yannick étudie actuellement la météo afin de bien fixer le moment de cette manœuvre qui sera réalisée lorsque le vent passera à l’Ouest.

    Au-delà de déterminer le meilleur moment : « Il va me falloir matosser tous mes sacs à tribord, environ 350 kilos. Je vais le faire vent arrière tranquille, pour ne pas forcer sur mes côtes. Une petite heure intense en perspectives ! » Un peu de préparation et d’anticipation donc mais un exercice auquel Yannick est bien rodé.

    Le marin Rochelais entamera ensuite un long bord tribord amure, cap au sud-est. « Il faudra bien se caler car ce bord de tribord amure va être très long. Il faudra être prudent et y aller piano car on attend des creux de 6 mètres. Objectif : ne pas casser, rester dans ce groupe, et on comptera les points au Cap Horn. »

    La satisfaction d’être dans ce groupe justement donne des ailes à Yannick qui va tout faire pour ne pas être distancé, « même si sur le papier, PRB et Arkéa-Paprec vont sans doute plus vite que nous. Entre Jean et ses dérives et moi et mes foils de 2016, on est plutôt bien placés dans notre groupe aux côtés de Seb Simon et Kevin Escoffier ! On est à la bataille. »

    #GOYaYa

     

    Classement et Cartographie