|

    • fr
  • YANNICK BESTAVEN 2020 IMOCA MAITRE COQ

    #VG20 – Jour 49 – Le bonheur est-il dans le près ?

    Le Vendée Globe est un voyage au très long court où le rêve et l’imaginaire sont sollicités, avec un Yannick qui nous transporte aux antipodes et aux avant-postes d’une circumnavigation XXL. Elle ne manque pas de piment cette 9ème édition du Vendée Globe, et ce, quelle que soit la place au classement. Bagarres à tous les étages dans des systèmes météos différents. Merci aux 27 concurrents en lice de nous offrir une telle bataille navale ! Une vraie délectation !

    Avec Maître CoQ IV, Yannick conserve son leadership au dernier pointage, avec une petite avance de 100 milles sur Charlie Dalin (Apivia ) et navigue au près depuis 24 heures, dans la dépression avec des vents de 25 à 30 nœuds. « On m’avait vendu des toboggans d’eau, des grandes glissades à n’en plus finir dans le Pacifique… Il s’agit plus du Tourmalet en fait ! » témoignait-il ce matin dans une vidéo.

    Le skipper Rochelais prédisait un dimanche actif avec des virements de bord et des prises de ris afin de s’adapter aux conditions. « Mon idée est de poursuivre en bâbord vers la zone des glaces. Je serai alors proche du centre de la dépression pour aller chercher la bascule de Nord, avec des vents assez forts et des claques à 40 nœuds. »

    Si les fichiers prévoient juste, le skipper Maître CoQ devrait bénéficier de ces vents portants en premier et être propulsé vers l’Est et le Cap Horn, dont le passage est toujours estimé pour le 2 janvier. « En attendant, je prends mon mal en patience, on vit penché dans le froid et l’humidité ; si ça vous dit, venez me rejoindre à bord de Maître CoQ !

    Le classement et la cartographie